Santé : le double jeu

sante_bloc

Conseil municipal du 30 mai 2012 – Question de M. Arminjon –

Lors de sa séance du 29 février dernier, notre assemblée a unanimement décidé la cession d’un terrain communal sis à Morcy cadastré section BI n°217(p) et 220 à la SCA POLE SANTE DU LEMAN à l’effet de permettre la réalisation d’une « maison médicale » privée regroupant notamment :

– un pôle médicochirurgical de consultation ;
– un pôle de prise en charge fonctionnelle et de kinésithérapie ;
– un pôle de radiologie.

A l’énoncé, ce projet présentait « un intérêt majeur en matière de santé et de complémentarité de l’activité des Hôpitaux du Léman » (sic) et procédait même d’un partenariat public-privé, en ce qu’il intégrait également un pôle d’imagerie lourde. Elément central du projet, ce pôle était censé accueillir le second scanner financé sur deniers publics et dont l’autorisation avait été transférée au GIE créé entre les Hôpitaux du Léman, le Groupe radiologique du Léman et le Cabinet d’imagerie médicale des Sources.

Nous avons donc été particulièrement surpris, pour ne pas dire choqués, d’apprendre par voie de presse que l’établissement public n’était en rien partie prenante du projet et n’en avait pas même été informé dans le cadre de son Conseil de surveillance que vous présidez. Outre la question de la sincérité de nos débats, cette révélation en dit long sur votre activité au sein de l’établissement hospitalier et votre incapacité à inscrire votre action dans un projet de territoire cohérent et fédérateur en matière de santé.

Perçue comme un moyen de capter une partie de la patientèle au profit d’un groupe privé, qui a fait choix d’investir sur l’agglomération annemassienne plutôt que dans le Chablais, cette initiative s’avère extrêmement préjudiciable pour l’Hôpital public (1.600 emplois directs) dont le financement est désormais directement lié à son activité.

Les responsables de l’établissement sont formels : jamais il n’a été envisagé de coupler le nouveau scanner avec une activité de consultation médicochirurgicale privée. Bien au contraire, dans un contexte de raréfaction des ressources et de démographie médicale préoccupante, l’heure est plutôt à la concentration des moyens.

Il importe dans ces conditions que toute la lumière soit faite sur les tenants et aboutissants de ce dossier. En particulier, vous veillerez à nous préciser si la position légitime des représentants des Hôpitaux du Léman est de nature à remettre en cause le projet de Morcy.

Commentaires fermés