Parkings souterrains, le mensonge en guise d’excuse

Capture d’écran 2019-06-22 à 12.18.37

Par courrier en date du 24 mars 2019, nous avons alerté le maire sur la situation des parcs de stationnement de la ville, dont l’exploitation est déléguée, depuis le 15 mai 2017, à la société TRANSDEV STATIONNEMENT.

Astreint à une réglementation stricte destinée à lutter contre les risques d’incendie et de panique, l’exploitant doit établir un schéma directeur de sécurité intégrant une surveillance constante des locaux et la formation de son personnel à l’utilisation des moyens de secours et à l’évacuation du public en cas de sinistre. Or, malgré des engagements réitérés, ce dispositif n’avait toujours pas été mis en œuvre lorsque nous nous sommes saisis de l’affaire.

Interpelé au Conseil municipal, le maire a feint de s’offusquer en arguant d’une manœuvre politique.

Sommé de répondre sur le fond, sa réponse a été la suivante : (Cf. compte-rendu du conseil municipal du 27/03/19)

« En ce qui concerne les dispositions relatives à la sécurité incendie, le recensement non exhaustif des actions menées par l’exploitant des parcs de stationnement souterrain, pour les plus récentes formations mise en place par TRANSDEV : 


–  SST : réalisé le 11, 12 février 2019, 6 collaborateurs formés, couvrant à 100% la plage horaire, 


–  Équipier de première intervention : à venir (27 mars et 1eravril), 9 collaborateurs seront formés, couvrant à 100% la plage horaire, 


–  Formation SSI : devis en attente du prestataire. Prévision du nombre de collaborateurs formés : 100%. 
 »

Ainsi, des formations à la sécurité obligatoires ont-elles été ajournées durant près de deux ans sans que la commune ne s’en émeuve.

Rien en revanche sur le schéma directeur de sécurité.

Plus récemment, la majorité municipale a signé une tribune dans le Thonon magazine n° 105 pour fustiger notre intervention, invoquant une commission de sécurité qui n’avait jamais eu lieu, tandis que la vraie (sic) commission aurait donné un avis favorable à la poursuite de l’activité des parkings…

A l’époque, nous avions fait référence, non pas à la date de la visite, mais à celle du procès-verbal et le maire a joué sur les mots pour ne pas répondre sur le fond.

Nous nous sommes donc procuré le procès-verbal de ladite commission.

Celle-ci s’est réunie le 18 juillet 2017 et ses prescriptions sont on ne peut plus claires :

1- Etablir un schéma directeur de sécurité à faire valider en sous-commission départementale ERP-IGH (Guide de préconisation 4.4) ;

4- Assurer la formation du personnel à l’utilisation des moyens de secours et à l’évacuation du public en cas de sinistre (Article MS 67) ;

Nous attendons donc toujours que la Mairie et son délégataire justifient avoir satisfait à leurs obligations.

Commentaires fermés