Le droit et l’éthique

b_1_q_0_p_0

Changement de paradigme

L’élection présidentielle aura déjoué tous les pronostics en portant à la tête de l’Etat un homme qui assume le choix de l’Europe face à la mondialisation et fait le pari de s’affranchir du clivage droite-gauche pour réformer la France.

Ce postulat est suffisamment rare pour être salué. D’autant que peu s’en est fallu que deux candidats populistes accèdent au second tour. Un comble pour la patrie des Lumières !

Conscient de la crise démocratique qui gagne le pays, le Président de la République a annoncé une loi de moralisation de la vie publique.

Gageons que ce texte soit l’occasion de réformer en profondeur les pratiques de nos dirigeants.

Le droit et l’éthique

C’est en tout cas le souhait que nous formulons pour Thonon, qui n’est pas épargnée par des comportements que nous dénonçons avec la plus grande fermeté.

Ainsi de l’acquisition par le maire d’un appartement vendu par une société d’économie mixte locale dont il était dirigeant de droit ou de la cession de terrains communaux à Marclaz à des conditions non conformes à l’habilitation donnée par le Conseil municipal.

Deux affaires ayant justifié l’ouverture d’enquêtes pénales pour prise illégale d’intérêts et faux en écriture publique, mais dont les suites ne sont toujours pas connues ; ce qui nous contraint à rappeler le principe de présomption d’innocence.

Plus récemment, il s’est agi de travaux à la plage municipale, entrepris sans autorisation d’urbanisme ou encore de fraude électorale, une adjointe au maire ayant été maintenue près de dix ans sur les listes électorales grâce à une adresse de complaisance.

Ailleurs, c’est la transparence qui fait défaut ; comme lorsque la villa du maire (une maison sarde) échappe opportunément aux prescriptions de l’article L.123-1-5 7° du Code de l’urbanisme, censées assurer la protection de certains immeubles pour un motif d’ordre architectural, patrimonial ou historique.

Décidément, selon que vous serez puissant ou misérable…

Commentaires fermés