La Terre de nos enfants

Capture d’écran 2019-07-24 à 11.04.33

Le constat est là, notre écosystème connaît de profonds changements dont l’origine principale est l’activité humaine.

Longtemps épargné, notre territoire se confronte désormais à des enjeux sociaux, économiques, environnementaux et sanitaires qui imposent des actions fortes et concertées. Le changement climatique devient tangible, qu’il s’agisse des épisodes actuels de canicule, des catastrophes naturelles (sècheresses, inondations) ou de l’effondrement de la biodiversité.

Des recherches récentes ont démontré que le lac Léman était pollué par des déchets plastiques dont on connaît les dangers : contamination des eaux, intoxication de toute la chaîne alimentaire, transport d’espèces invasives…

Par les politiques publiques qu’elles mènent, les collectivités territoriales sont les acteurs incontournables de cette évolution, soit qu’elles y contribuent en perpétuant des pratiques reconnues néfastes, soit, au contraire, qu’elles optent pour la transition énergétique.

S’il a fallu l’Agglomération autour de Thonon pour voir élaborer un Plan climat-air-énergie territorial, on ne peut que regretter que la Ville ne se soit pas inscrite dans un projet de développement durable.

Le bétonnage de la ville est un non-sens politique. En effet, comment justifier une consommation aussi anarchique de l’espace, alors que notre attractivité dépend de la qualité de vie que nous offrons ?

De nouvelles règles sont nécessaires pour garantir un aménagement harmonieux, le renouvellement urbain ne pouvant se résumer à l’implantation de bâtiments collectifs en lieu et place des villas qui faisaient le charme de Thonon.

Nous devons définir un plan des déplacements urbains efficace, mieux intégrer les constructions à leur environnement et équilibrer la morphologie de la ville et de ses édifices.

Le réchauffement climatique nous impose aussi d’anticiper sur la conception même des bâtiments et leur implantation dans la ville. Il nous faut éliminer les îlots de chaleur en réduisant l’imperméabilisation des sols et en développant les espaces végétalisés.

C’est à ces conditions que des quartiers soutenables verront le jour et feront de Thonon une ville efficiente au plan énergétique et viable dans ses espaces libres.

Commentaires fermés