Gouvernance, la nouvelle donne

Conseil-municipal-Hotel-de-Ville

À l’approche des élections municipales, les annonces de candidatures dites « citoyennes » se multiplient partout en France. Ce regain de mobilisation fait écho au mouvement des Gilets Jaunes qui a replacé le citoyen au centre du jeu.

Ceux qui n’ont pas fait profession de la politique ne peuvent que s’en réjouir, le mandat de représentation retrouvant tout son sens : servir et non se servir.

Confisquée par des élus gestionnaires et autocrates qui, une fois élus, n’ont de cesse de travailler à leur réélection en oubliant leurs promesses, notre démocratie a besoin d’un souffle entre deux élections.

La demande de transparence et de participation est légitime. Y répondre suppose que nous nous réappropriions la Politique en donnant du sens à l’action publique pour un avenir en partage.

La ville n’est pas une entreprise que l’on administre verticalement à grand renfort de communication. C’est le lieu où nous vivons et où nos enfants grandiront. Chaque habitant a le droit d’être acteur des projets qui affecteront son cadre de vie.

En livrant la ville aux spéculateurs immobiliers, le maire a cédé à un affairisme qui l’a conduit devant les Tribunaux.

Le renouvellement urbain ne se confond pourtant pas avec le saccage du territoire et la gestion économe de l’espace n’équivaut pas à une densification à tout prix.

Nous avons, pour notre part, toujours défendu d’autres modalités, plus respectueuses de la qualité de vie à laquelle chacun aspire.

Gardons-nous cependant de céder au dégagisme ambiant, car l’expérience et les compétences acquises demeurent un gage de réussite.

Les Gilets Jaunes en font l’expérience : la somme des intérêts particuliers ne fait pas l’intérêt général et il est nécessaire de disposer de représentants crédibles pour dépasser les injonctions contradictoires de la base.

C’est pourquoi nous travaillons à mieux intégrer vos aspirations et besoins au projet que nous portons depuis le début de ce mandat.

Commentaires fermés