Etablissement thermal

Conseil municipal du 29 mars 2006 – Intervention de M. Arminjon –

Vous soumettez à notre assemblée un projet de délibération tendant à faire évoluer les modalités de la délégation de gestion de l’établissement thermal. Et de nous expliquer que les résultats enregistrés ces dernières années laissent à penser que la fréquentation des « curistes » (au sens sécurité sociale) pourrait être doublée à l’horizon 2015 et que les activités dites de « remise en forme » représenteraient un autre axe de développement, complémentaire au premier, en ce qu’il constituerait une assurance contre les éventuels changements de politique des cures thermales au niveau national.

Ce diagnostic est évidement à rapprocher des bilans d’activité présentés par le délégataire en 2003 et 2004 que vous avez eu l’amabilité de me communiquer et qui font état :

  1. D’une capacité d’accueil des curistes arrivée à saturation,
  2. D’un manque de place en piscine pour la « rééducation fonctionnelle » et la « remise en forme »
  3. De cabines de soins en nombre insuffisant pour cette dernière activité
  4. De taux importants d’insatisfaction de la clientèle : planification, vétusté des locaux, pannes fréquentes, problèmes de réglage de la température et de la pression d’eau, parking insuffisant…

Impossible naturellement de nier ces difficultés, a fortiori lorsque l’on constate qu’elles sont anciennes déjà. De ce point de vue, on ne peut d’ailleurs que regretter que vous vous soyez saisi du dossier aussi tard…Difficile également de ne pas accompagner le développement du thermalisme dans notre cité.

Reste que d’importantes questions demeurent en suspens :

    1. Pas d’étude de marché ni de plan de développement sérieux
    2. Pas d’étude de faisabilité (technique et urbanistique) du projet constructif
    3. Question de l’impact sur la vocation d’agrément du parc public et de l’accessibilité du site
    4. Compatibilité des aides indirectes procurées à la partie « remise en forme » avec les règles de libre jeu de la concurrence
    5. Quid de la redevance que devait percevoir la commune au terme du 4e exercice de gestion déléguée (250 KF + 1% du CA de N-1 + différentiel / annuité d’emprunts communaux) ?

Je vous remercie en conséquence de bien vouloir apporter à notre assemblée toutes précisions utiles.

Commentaires fermés