Commerce en danger

Capture d’écran 2018-01-12 à 14.45.30

En ce début d’année, l’équipe pour Réussir Thonon vous présente ses meilleurs vœux.

La période des fêtes est un moment clé pour le commerce et il nous faut revenir sur l’évolution du centre-ville.

Thonon n’échappe pas en effet au phénomène de vacance commerciale et l’absence de politique de dynamisation de son centre-ville se traduit par une perte d’attractivité, qui pourrait bien, à terme, remettre en cause son statut de pôle économique et administratif, avec la disparition programmée de services publics structurants comme l’hôpital ou le Tribunal.

Le Chablais se signale déjà par une densité économique moindre que celle du département, le taux d’emploi y étant aussi inférieur. L’insuffisance des dessertes routière et ferroviaire joue évidemment et l’activité économique se déploie essentiellement autour de la sphère résidentielle, à savoir la consommation de ses habitants et des touristes.

Or, un territoire qui n’exporte pas est fragile ; notre économie devenant dépendante de la Suisse voisine (27% de nos actifs).

Dans ce contexte, Thonon doit se doter d’outils pour contrer les effets de la métropolisation autour de Genève, Lyon et maintenant Annecy ; la ville ne pouvant continuer à absorber des logements sans créer d’activité sur place.

C’est pourquoi nous appelons à la définition d’un projet urbain et dénonçons la politique d’urbanisme commercial qui sévit depuis trop longtemps à Thonon, les zones d’activité commerciale ayant été clairement privilégiées au détriment du centre-ville.

Ce déclin (Thonon figure parmi les plus affectées selon l’Institut pour la ville et le commerce) n’est pas inéluctable.

Le dynamisme d’un centre-ville dépend de facteurs locaux bien identifiés au rang desquels : la présence de locomotives, l’accessibilité, le stationnement, l’embellissement des espaces publics, leur propreté, la mise en valeur du patrimoine, les aides à la rénovation du bâti et l’animation tout au long de l’année.

Autant de domaines où il reste fort à faire.

Commentaires fermés