Budget primitif 2009

Conseil municipal du 17 décembre 2008

Délibération relative à l’approbation du Budget primitif 2009

Monsieur le maire, Chers collègues,

Ce projet de budget se signale par un rythme d’augmentation des dépenses de fonctionnement (+2.90%) plus rapide que celui des recettes (+1.62%) et s’écarte donc de l’orthodoxie budgétaire qu’impose le contexte économique et financier actuel.

En période de ralentissement économique, voire de récession, il importe en effet que la dépense publique soit optimisée et que nos efforts portent prioritairement sur l’investissement.

C’est pourquoi je vous avais proposé, lors du débat d’orientation budgétaire, de retenir un taux de croissance zéro pour toutes les dépenses de fonctionnement qui ne concourent pas directement à la satisfaction d’un service rendu à nos concitoyens.

Quand bien même certains postes de dépense évolueraient « mécaniquement » à la hausse (salaires et énergie), il n’en demeure pas moins que des économies peuvent être réalisées (achats groupés, travaux d’isolation suite à diagnostic énergétique…)

Par ailleurs, je regrette que certaines actions ne donnent pas lieu à des évaluations quantitatives et qualitatives. Ainsi de la politique de la ville dont les crédits augmentent de 12% sans que l’on connaisse exactement le nombre de bénéficiaires et surtout s’il s’agit bien des publics ciblés.

Les délégations de services publics doivent également être mieux contrôlées, soit pour maîtriser le coût pour la collectivité (+3% pour Léo Lagrange, +4.41% pour les parkings souterrains), soit pour améliorer le service rendu aux usagers (cantines scolaires).

On peut aussi s’interroger sur certains choix d’organisation qui conduisent à une augmentation des frais de personnel du CCAS (+11.15%) en raison d’un doublon de plusieurs mois sur le poste de directeur suite au départ en retraite du titulaire.

Au plan des recettes, je m’inquiète de voir la part financée par l’impôt passer de 54.7% à 56.1% du fait d’une réduction [annoncée] des dotations d’Etat. Je vous rappelle de ce point de vue ma ferme opposition à toute augmentation de la pression fiscale.

Semblablement, le choix de recourir plus encore au crédit revolving (5 M€ contre 3 M€ en 2008 et 2007) laisse à penser que les frais financiers augmenteront d’autant (pour mémoire 37.509 € en 2007).

S’agissant de l’investissement (en repli de 1% par rapport à 2008), je relève que vous prévoyez de réaliser 14 M€, soit à peine 75% des crédits votés si l’on tient compte des restes à réaliser de 2008.

Il importe donc d’élever ce taux de réalisation, ce qui contribuera à améliorer nos ratios d’équipement.

Pour ces raisons et d’autres que j’ai déjà eu à vous exposer, nous nous abstiendrons sur ce projet de budget.

Commentaires fermés